Des poules pour réduire les déchets !

Par • Publié dans : Monde romain

Réduction de déchets ^

L’activité générée tous les jours à la Domus Augustae, par les salariés et les membres de l’association, entraîne inévitablement la création des déchets alimentaire liés à la prise de repas sur place.
Soucieuse de valoriser ses déchets, l’association Legion VIII Augusta s’est lancée dans un projet éco-responsable : adopter des poules pour recycler ses déchets bio-organique.

Ce projet complète l’ensemble des mesures déjà prises en faveur de l’environnement et de la transition énergétique et écologique. L’association veut montrer par cet acte que chacun peut, de sa propre initiative, contribuer à réduire ses déchets.

Un projet éco-responsable et pédagogique ^

Les poules présentent de nombreux avantages. Fantastiques « aspirateurs » à déchets, elles sont friandes de l’ensemble des restes alimentaires, y compris viandes et poissons, et donnent en contrepartie des œufs (plus de 150 par an et par poule !). Le bénéfice environnemental en termes de réduction des déchets est évident. Un couple de poules ingurgite en moyenne 150 kilos de déchets par an.
Association de médiation culturelle sur la période gallo-romaine, la  Legion VIII Augusta sélectionne deux races anciennes de gallinacées connues par nos ancêtres gallo-romains.
Les poules feront également partie d’un projet pédagogique sur la basse-cour Gallo-romaine.

Des raisons d’avoir des poules dans notre jardin ^

● Nos poules dévoreront les limaces, les vers, les escargots et nous aideront ainsi dans la lutte écologique contre les nuisibles…
● Elles réduiront considérablement la prolifération des insectes en brisant la chaîne de leur développement : elles les mangent à tous leurs stades de croissance, œufs, larve, chenilles, adultes … Elles sont un « insecticide » puissant, gratuit et écologique.
● Elles « tondent » aussi l’herbe et le grattage de la couche superficielle du sol, avec leurs pattes, et permettent ainsi de limiter l’envahissement des mauvaises herbes.
● Disséminés dans le jardin, les excréments des poules fertilisent naturellement la terre, et ceux récupérés dans le poulailler seront un engrais de choix pour amender le potager.

Des poules gauloises et romaines ^

Deux races de poules ont retenu notre attention pour ce projet : la Gauloise  et la Braekel, toutes deux de type méditerranéenne, caractérisé par des oreillons blancs, une ossature fine et une crête simple et régulière.

La Gauloise, est de taille modeste, et probablement la plus ancienne. En dépit de sa domestication, cette race a conservé une partie de son caractère sauvage. En particulier la poule peut voler sur plusieurs dizaines de mètres à 5-6 mètres au-dessus du sol sans difficulté. type méditerranéen

  • La Gauloise Dorée est une race de poule, probablement la plus ancienne sur notre territoire et serait génétiquement la plus proche des coqs sauvages. Symbolisme : la Gauloise dorée est incarnée par le Coq Gaulois considéré comme un symbole national de la France et la Gaule. Ce jeu de mots, vient de Suétone, dans sa Vie des douze Césars, qui fit remarquer qu’en latin, coq et gaulois se disaient tous deux gallus (gallus mallus ortinigus).

La Braekel est une des plus anciennes races de poule en Europe, elle serait déjà présente sur le territoire, quand Jules César conquit la Gaule. Elle est originaire de la région de la commune de Braekel en Belgique.

Pour constituer notre poulailler nous avons suivi les conseils de de Palladius qui nous disait: « Préférez les noires et les rousses ; n’en ayez point de blanches » .

Notre poulailler est constitué 8 poules aux oreillons blancs, 2 gauloises dorées, 2 gauloises noires, 2 braekels dorées et 2 braekels argentée.

Gauloise noires, Braekels dorées et argentées sur leur perchoir

 

Pensez-y : Des poules pour réduire les déchets alimentaires.

Auteur : Légion VIII Augusta

La Legion VIII Augusta, est une association culturelle loi 1901, d’éducation populaire agréée, complémentaire de l’enseignement public, déclarée d’intérêt général, fondée en 1995 et basée à Autun (71) en Bourgogne. Elle est constituée de passionnés et de professionnels issus de plusieurs branches institutionnelles liées à la culture et à l’éducation: histoire, archéologie, histoire de l’art, patrimoine, langues anciennes, sciences et techniques ou encore spectacle vivant. Elle est spécialisée dans la vulgarisation des connaissances sur l’époque romaine et dans la valorisation des humanités classiques.

A voir aussi

Menu