La fête des Rosalia

rose du rosarium

Par • Publié dans : Monde romain

Les Rosalia, une fête romaine ^

Les Rosalia (ou Rosaria) étaient des fêtes romaines, qui pouvaient être célébrées plusieurs fois dans l’année, principalement en mai, mais parfois à la mi-juillet.
Elles consistaient en des offrandes et des décorations de fleurs, principalement des roses lors des Rosationes ou Dies Rosationis 01)le 11 ou 22 mai selon les auteurs ou des violettes pour les Violationes ou Dies Violae 02)le 11 ou le 22 mars selon les auteurs.

Les Rosalia pouvaient donner lieu à deux types de fêtes bien différentes : des célébrations joyeuses pour l’arrivée du printemps et d’autres, plus graves, en hommage aux défunts.
Dans ce dernier cas les Rosalia s’inscrivaient dans les pratiques religieuses au cours desquelles les Romains prenaient soin de leurs morts selon des coutumes anciennes (Mos maiorum). Elles sont à l’origine de la coutume de déposer des fleurs sur les tombes des disparus.

Ces fleurs étaient des symboles traditionnels de rajeunissement, de renaissance et de mémoire. Le rouge et le violet des roses ou des violettes servaient à évoquer la couleur du sang comme forme de sacrifice et d’apaisement (propitiation).
Lors des Rosalia on pouvait également offrir des fleurs à la statue d’une divinité ou à d’autres objets vénérés comme expression de sa religiosité.

« Ob Rosalias signorum supplicatio » ^

L’armée romaine célébrait également ces Rosalia sous la forme du Signorum Rosaliae. Deux fois en mai, les enseignes militaires (signa) étaient alors ornées de guirlandes de roses pour participer aux célébrations religieuses. Ces cérémonies faisaient partie des obligations de l’armée et constituaient une véritable marque de respect à ses les emblèmes. Elles coïncidaient probablement avec l’octroi du deuxième « stipendium » (solde du soldat romain)03)Les légionnaires recevaient leur solde en trois versements:
– Le 7 janvier, une cérémonie marquait le versement du premier stipendium et la libération des soldats ayant terminé leur militia.
– Le 10 et le 31 mai, la fête des roses et des enseignes, Ob Rosalias signorum supplicatio, coïncidait probablement avec l’octroi du deuxième stipendium.
– Le 1 ou le 7 septembre, une dernière réjouissance marquait l’arrivée du troisième stipendium.
.

Le Signorum Rosaliae est noté dans le Feriale Duranum, un calendrier de papyrus d’une cohorte stationnée à Dura-Europos sous règne de Sévère Alexandre.

La fabrication de guirlandes roses par plusieurs Cupidon et Psyché, dans une peinture murale de Pompéi (Maison des Vettii): la Psyché sur la droite tient un bol de libation, un symbole de piété religieuse souvent dépeinte comme une rosette.
La fabrication de guirlandes roses par plusieurs Cupidon et Psyché, dans une peinture murale de Pompéi (Maison des Vettii): la Psyché sur la droite tient un bol de libation, un symbole de piété religieuse souvent dépeinte comme une rosette.

La première journée de ces Rosalia est incertaine en raison de texte fragmentaire, mais doit coïncider avec la période des Lemuria,  jours de fêtes archaïques, les 9, 11 et 13 mai, destinés à obtenir la propitiation de ceux dont la mort prématurée les a laissés errants sur la terre au lieu de passer dans le monde souterrain.
La seconde journée des signorum Rosaliae est le 31 mai, le jour d’avant les calendes de Juin.

Notes   [ + ]

Auteur : Légion VIII Augusta

La Legion VIII Augusta, est une association culturelle loi 1901, d’éducation populaire agréée, complémentaire de l’enseignement public, déclarée d’intérêt général, fondée en 1995 et basée à Autun (71) en Bourgogne. Elle est constituée de passionnés et de professionnels issus de plusieurs branches institutionnelles liées à la culture et à l’éducation: histoire, archéologie, histoire de l’art, patrimoine, langues anciennes, sciences et techniques ou encore spectacle vivant. Elle est spécialisée dans la vulgarisation des connaissances sur l’époque romaine et dans la valorisation des humanités classiques.

A voir aussi

Menu