Les voies romaines et Autun

Par • Publié dans : Monde romain

L’emplacement d’Autun/Augustodunum n’a pas été laissé au hasard. De par les nombreuses fouilles qui ont été menées, on sait que le site même de la ville était inoccupé avant la fondation de celle-ci sous le règne d’Auguste (la date de 15 av. J.-C est souvent retenue, mais sans preuve directe). La ville a donc été fondée par les Romains en vue d’assoir leur domination sur le pays des Eduens mais aussi de servir leurs intérêts à l’échelle impériale. Bibracte, la capitale des Eduens située sur le mont Beuvray, avait certes un rôle défensif de par sa situation en altitude mais ne permettait pas de jouer un rôle efficace en tant que capitale administrative et commerciale. Il fallait donc installer une nouvelle ville plus dans la plaine, là où il y aurait la place pour tous les bâtiments nécessaires à la vie publique romaine tout en la mettant au contact des routes commerciales et militaires, tout en gardant l’aspect défensif que l’on comptait usurper à Bibracte. Ceci explique le lieu choisi, et pourtant ce n’est pas chose aisée que de bâtir une ville sur un plateau descendant et axé du sud-ouest vers le nord-est quand on a l’habitude de construire selon un axe nord-sud et est-ouest, de plus à la confluence de plusieurs rivières ! Les Romains avaient le goût du risque mais ils savaient ce qu’ils voulaient : une capitale romaine pour leurs amis et alliés Eduens, fratres Romae.

à la sortie d'Autun et à proximité d'Auxy, direction Chalon sur Saône , surnommée la "vielle route" cette voie goudronnée est située sur l'ancienne via Agrippa.
à la sortie d’Autun et à proximité d’Auxy, direction Chalon sur Saône , surnommée la « vielle route » cette voie goudronnée est située sur l’ancienne via Agrippa.

C’est un point commun de la plupart des « villes nouvelles » romaines, comme Lugdunum (Lyon), elles sont situées sur le long d’une Via, c’est-à-dire « une voie » mais que nous traduirions aujourd’hui par « autoroute » du fait de leur importance. Avec sa taille l’Empire romain a besoin de voies permettant le transport rapide des troupes et de l’approvisionnement. La Via Agrippa poursuit donc cet objectif en reliant Lyon à Boulogne-sur-Mer. Aujourd’hui si vous vouliez suivre cet itinéraire vous remonteriez la Saône de Lyon à Beaune avant de remonter vers Auxerre, en prenant soin de contourner le Morvan, puis vers Sens et Paris avant d’obliquer plein nord vers Beauvais et enfin Boulogne. Pourtant la Via Agrippa ne suit pas exactement cet itinéraire, en effet après Cabillonum (Chalon-sur-Saône) la route oblique vers l’ouest en direction d’Autun. Cela s’explique par le fait que Chalon était la capitale économique des Eduens grâce à la Saône, une vieille route celte la reliait donc au cœur politique de la fédération éduenne à Bibracte. Une autre raison du passage de la Via Agrippa dans Autun est de pouvoir relier les différents fleuves de Gaule qui sont des axes majeurs pour le transport des marchandises : Autun est à la croisée de la vallée de la Saône et donc du Rhône, de la Loire par l’Arroux qui est un de ses affluents, et de l’Yonne qui prend sa source près du mont Préneley qui est voisin de Bibracte et qui mène ainsi au bassin de la Seine.

La Via Agrippa emprunte dans Autun le cardo maximus dont un des tronçons est visible dans la rue de la Jambe de Bois (dalles et trottoirs) ; elle entrait par la porte de Rome (aujourd’hui disparue) et en ressortait par la Porte d’Arroux. A noter que la D980 qui passe à cet endroit reprend à la sortie d’Autun le passage de l’ancienne voie romaine.

Pavement visible de la Via Agrippa sur la cardo maximus rue de la jambe de bois à Autun
Pavement visible de la Via Agrippa sur la cardo maximus rue de la jambe de bois à Autun
sortant par la porte d'Arroux au nord de la ville, le tracé de la via Agrippa se détache clairement du paysage par sa rectitude.
sortant par la porte d’Arroux au nord de la ville, le tracé de la via Agrippa se détache clairement du paysage par sa rectitude.

Pour en savoir plus ^

PDF à télécharger
N11_Autun 08 BD Archéologie en Bourgogne: L’enceinte monumentale d’Augustodunum (Autun 71)

Auteur : Légion VIII Augusta

La Legion VIII Augusta, est une association culturelle loi 1901, d’éducation populaire agréée, complémentaire de l’enseignement public, déclarée d’intérêt général, fondée en 1995 et basée à Autun (71) en Bourgogne. Elle est constituée de passionnés et de professionnels issus de plusieurs branches institutionnelles liées à la culture et à l’éducation: histoire, archéologie, histoire de l’art, patrimoine, langues anciennes, sciences et techniques ou encore spectacle vivant. Elle est spécialisée dans la vulgarisation des connaissances sur l’époque romaine et dans la valorisation des humanités classiques.

A voir aussi

Menu