Segedunum

Par • Publié dans : Patrimoine culturel

Segedunum, l’actuelle Wallsend, est l’un des premiers forts orientaux du mur d’Hadrien ; il est situé sur les rives de la Tyne, non loin du fort d’Arbeia. Il abritait une garnison d’environ 600 soldats, à la fois d’infanterie (480) et de cavalerie (120). Occupé pendant près de 300 ans, ce camp est à l’heure actuelle l’un des plus complètement fouillé du mur d’Hadrien. Mesurant 138 m sur 120 m, il couvre une superficie de 17 000 m² entourée d’un large fossé et d’un talus. Dotée de quatre portes doubles, il possède tous les équipements caractéristiques d’un camp (greniers / horrea, bains, hôpital / valetudinarium, baraquements, principia …) ainsi qu’un vicus (village) à sa périphérie. Même si la garnison d’origine du camp est, à ce jour, inconnue, on sait que dans le courant du IIe siècle la cohors II Nerviorum (originaire de la Cité des Nerviens dont le chef-lieu était Bagacum / Bavay, dans le Nord de la France) y était stationnée. Jusqu’au IVe siècle, d’autres unités s’y sont installées et notamment la cohors IV Lingonum equitata (mentionnée dans la Notitia Dignitatum), des cavaliers Lingons originaires de la région de Andemantunnum / Langres. Même si l’actuel site n’offre à voir que des fondations du fort romain, il a la particularité de posséder une reconstitution des thermes militaires à son emplacement d’origine, d’offrir la possibilité de monter sur une restitution d’un tronçon du mur d’Hadrien ainsi que d’avoir un musée très didactique. Ce dernier possède une tour qui vous permet d’avoir une vue panoramique sur la totalité du camp, chose rare, et contient de nombreuses restitutions et remises en contexte permettant une meilleure compréhension des vestiges mis au jour. Enfin, à l’entrée du site archéologique, vous trouverez un monument où sont gravés les noms des soldats romains ayant participé à la construction du mur d’Hadrien. Ces quelques noms (sur les 15 000 soldats qui ont probablement participé à l’édification du mur) sont connus grâce à de nombreuses inscriptions émanant généralement d’une centurie.

segedunum_wallsend (31)
vue partielle du camp de Segudunum avec en fond le musée et sa tour panoramique
segedunum_wallsend (2bis)
Vue panoramique du Camp de Segudunum
segedunum_wallsend (18)
Maquette repentant le camp de Segudunum
segedunum_wallsend (21)
l’intérieur du musée
segedunum_wallsend (3)
reproduction de l’entrée des principia de Segudunum
segedunum_wallsend (4)
reproduction des principia de Segudunum et leur perspective avec en fond la chapelle aux enseignes.
segedunum_wallsend (13)
la chapelle aux enseignes.
segedunum_wallsend (15)
argenterie
segedunum_wallsend (12)
reproduction de décors muraux
segedunum_wallsend (11)
reproduction de décors muraux
segedunum_wallsend (10)
reproduction d’une chambrée
segedunum_wallsend (20)
I(ovi) O(ptimo) M(aximo) coh(ors) IIII Lin- gonum eq(uitata) cui attendit I(ovi) O(ptimo) M(aximo) / coh(ors) IIII Lin / gonum eq(uitata) / cui attendit / Iul(ius) Honor /atus > leg(ionis) II / Aug(ustae) v(otum) s(olvit) l(ibens) m(erito) – À Jupiter le très bon, le très grand, la quatrième cohorte lingonne montée, sous le commandement de Julius Honoratus, centurion de la deuxième Légion Augusta, s’est acquitté de son vœu de bon gré.
segedunum_wallsend (19)
la stèle dans son contexte
segedunum_wallsend_latrines
latrines de Segudunum
segedunum_wallsend (30)
vue extérieur des thermes reconstituées
segedunum_wallsend (22)
Monument commémoratif dédié aux bâtisseurs du mur d’Hadrien.
segedunum_wallsend (23)
Monument commémoratif dédié aux bâtisseurs du mur d’Hadrien.
segedunum_wallsend (24)
Monument commémoratif dédié aux bâtisseurs du mur d’Hadrien.
segedunum_wallsend (32)
reproduction d’un morceau du mur d’Hadrien

Auteur : Légion VIII Augusta

La Legion VIII Augusta, est une activité d'Histoire Vivante et de médiation de l’association Human-Hist. Elle est une association culturelle loi 1901, d’éducation populaire agréée, complémentaire de l’enseignement public, déclarée d’intérêt général, fondée en 1995 et établie à Autun (71) en Bourgogne. Elle est constituée de passionnés et de professionnels issus de plusieurs branches institutionnelles liées à la culture et à l’éducation: histoire, archéologie, histoire de l’art, patrimoine, langues anciennes, sciences et techniques ou encore spectacle vivant. Elle est spécialisée dans la médiation, l'éducation et la recherche dans les domaines des sciences de l’antiquité et les humanités classiques mais aussi les sciences humaines et sociales.

A voir aussi

Menu