Temple d’Apollon

Par • Publié dans : Monde romain

Ce temple recouvre deux réalités dans la ville. On a longtemps pensé que le mur encore visible depuis la place de Charmasse était un temple d’Apollon, puisque celui-ci est attesté par les sources, dont le rhéteur Eumène ; cependant cette hypothèse est aujourd’hui abandonnée. Le bâtiment étant de forme circulaire on a estimé que de part ses dimensions celui-ci aurait empiété sur le cardo ce qui est hautement improbable. Aujourd’hui on pense que cet édifice était semi-circulaire et qu’il s’agissait en fait d’un nymphée, une sorte de fontaine bâtie soit autour d’une source considérée  comme sacrée soit en hommage à des nymphes. Des canalisations retrouvées sous l’édifice semblent attester de la deuxième forme.

les rares vestiges du temple dit "d'Apollon" qui semble aujourd'hui être un nymphée
les rares vestiges du temple dit « d’Apollon » qui semble aujourd’hui être un nymphée

Le temple d’Apollon, apparemment, se situait en fait sous l’actuelle maison Saint-Louis (centre hospitalier Frédéric Latouche). Des fouilles de 1986 attestent à cet endroit d’un vaste édifice en marbre blanc dont on a pensé qu’il s’agissait du forum. Le marbre utilisé n’est pas n’importe lequel puisque c’est du marbre de Carrare. Ce détail est important car les carrières de ce marbre étaient une propriété des empereurs romains, ce qui permet d’attester l’intérêt des empereurs pour la ville d’Autun. Le type des chapiteaux, l’ordre corinthien, a permis de dater ce temple du milieu du Ier siècle après J.-C. Des statues et des ex-voto attribués à Apollon et Artémis ont été retrouvés à cet endroit ce qui semble confirmer l’attribution de cet édifice aux divinités jumelles qui sont souvent adorées conjointement. Il semble que le bâtiment ait été visible jusqu’au XIXe.

autun temple apollon
gravure représentant les vestiges du temple dit d’Apollon – archive société éduenne 1848

Auteur : Légion VIII Augusta

La Legion VIII Augusta, est une association culturelle loi 1901, d’éducation populaire agréée, complémentaire de l’enseignement public, déclarée d’intérêt général, fondée en 1995 et basée à Autun (71) en Bourgogne. Elle est constituée de passionnés et de professionnels issus de plusieurs branches institutionnelles liées à la culture et à l’éducation: histoire, archéologie, histoire de l’art, patrimoine, langues anciennes, sciences et techniques ou encore spectacle vivant. Elle est spécialisée dans la vulgarisation des connaissances sur l’époque romaine et dans la valorisation des humanités classiques.

A voir aussi

Menu