Marcus Iulius, tribun de la Legio VIII Augusta

Marcus Iulius

Par • Publié dans : Corpus Legio VIII

Marcus Iulius, fils de Sextus ^

Tribun laticlave de la VIII Augusta sous le principat d’Antonin le Pieux ^

La source ^

Sex(to) Iul(io) Pate[rni f(ilio) Vol(tinia?)] puero laticlavio / patro[no col]oniae / Sex[to] Iul(io) Sex(ti) f(ilius) Vo[lt(inia) Paterno trib(uno) m]il(itum) leg(ionis) VII Gem(inae) Fel(icis) / honore flamo[nii functo II]viro(?) patrono col(oniae) / M(arco) Iul(io) Sex(ti) f(ilius) Vol(tinia) [3 trib(uno) m]il(itum) leg(ionis) VIII Aug(ustae) patro]no coloniae01)AE 2001, 00105= AE 2000, 00879 =. CIL 12, 00516 = CIL 12, 00521 = ILN-03, 00024 = ILN-03, 00216. Gallia Narbonensis, Aix-en Provence/Aquae Sextiae.

Cette épitaphe figurait sur un mausolée à trois étages et semble concerner trois membres d’une même famille :

  • Sextus Iulius, fils de Paternus, de la tribu Voltinia, enfant de rang sénatorial, patron de la colonie.
  • Sextus Iulius Paternus, fils de Sextus, de la tribu Voltinia, tribun militaire de la VII e légion Gemina Felix, duumvir ( ?), patron de la colonie et peut-être le père de l’enfant précité.
  • Marcus Iulius fils de Sextus, de la tribu Voltinia, tribun militaire de la VIIIe légion Augusta et patron de la colonie, probablement le frère de Sextus Iulius et donc l’oncle de l’enfant ( ?).

Au premier étage du tombeau, une urne de porphyre renfermait une pièce en argent (un denier ?) de l’époque de Trajan et une pièce en cuivre (un as ?) de Lucius Verus. Cette dernière porte mention de son deuxième consulat et nous fournit donc un repère chronologique, soit l’année 161.
A quelque distance de l’urne, la découverte d’une bulla d’or suggère qu’elle renfermait bien les cendres de l’enfant ou de l’adolescent de rang sénatorial 02)Jacques GASCOU, Inscriptions Latines de Narbonnaise (I.L.N.) III, Aix-en-Provence, XLIVe supplément à Gallia, CNRS Editions, Paris, 1995, pp.90-93..

Eléments biographiques ^

En prenant comme hypothèse que les deux chevaliers seraient l’un son père et l’autre son oncle, ils auraient vécu tous deux peu avant les années 161-166, c’est à dire à la fin du principat d’Hadrien ou sous le principat d’Antonin le Pieux.
Cela placerait la militia du tribun angusticlave de la VIII Augusta, Marcus Iulius à Argentorate, pendant le principat d’Antonin le Pieux.
L’octroi du laticlave à l’enfant Sextus Iulius, viendrait alors récompenser et honorer une illustre famille aixoise dont deux chevaliers avaient assumé, avec diligence, des fonctions équestres et municipales.

Notes   [ + ]

Auteur : René Cubaynes

Agrégé de l’Université, Docteur ès Sciences, titulaire d'une thèse post doctorale sur l'armée romaines : les hommes de la VIIIè Legion Auguste. Président fondateur de la Légion VIII Augusta, et aussi Legatus, connu sous le nom de Marcus Iulius Gallus.

A voir aussi

Menu