Quintus Rutilius Flaccus Cornelianus

mosaique romaine

Par • Publié dans : Corpus Legio VIII

Tribun angusticlave, principat des Flaviens ou de Trajan ^

Q(uinto) Rutilio P(ubli) f(ilio) Gal(eria) / Flacco Corne/liano tribuno / militum leg(ionis) / VIII Aug(ustae)01)CIL 02-05, 01116= CILA-02-03,00619= HEp-04, 00770= AE 1989, 00413= AE 1998, +00725. Baetica, Cortijo Nuevo/Urso.

Urso honore son tribun en lui élevant une statue dont la base porte cette dédicace. Une telle marque d’estime suggère l’appartenance de Quintus Rutilius Flaccus Cornelianus à cette cité. Sa famille, probablement d’origine indigène, aurait reçu la citoyenneté romaine au moment de la promotion d’Urso au rang de colonie comme le souligne son inscription dans la tribu Galeria 02)Stephan DYSON, “ The Distribution of Roman republican Family Names in The Iberian Peninsula”, Ancient Society, 11-12, 1980-81, pp. 257-299..
Rutilius Flaccus servit dans la VIII Augusta comme tribun angusticlave sous les Flaviens ou dans le premier tiers du IIe siècle, soit à Mirebeau sur Bèze, soit à Argentorate.

Nous savons fort peu de choses sur notre tribun et devons construire des hypothèses à partir de rares données archéologiques et de deux autres épigraphes.

Les données archéologiques ^

Trois estampilles d’amphores Dressel 20 se rattacheraient à Rutilius Flaccus ou à sa famille :

  • La première, recensée à Lora la Vieja, se lirait Q. R. F. S(ervus) ou Q(uintus) R(utilius) F(laccus S(ervus) 03) G. E. BONSOR, The Archeological Expedition along the Guadalquivir, 1889-1901, New York, 1931, trad. Espagnole, Ecija, 1989.
  • La deuxième, EXOFQRF, découverte à Londres, pourrait se développer en Ex O(fficina) Q(uinti) R(utilii) F(lacci) 04)G. CHIC GARCÍA “Q.Rutilius Flaccus Cornelianus, un caballero romano en las tierras de Lora del Río”,Revista de estudios locales (Lora del Río), 6, 1995, pp. 7-11..
  • La troisième enfin provient de Torre d’Ares, dans les environs de Lisbonne. Elle mentionne 05)G. CHIC GARCIA, “Los Aelii en la producción y difusión del aceite bético”, MBHA, 11, 1992, pp. 1-22. Q. R. FL. CORNE soit Quintus Rutilius Flaccus Cornelianus.

Interprétées ainsi, ces marques ( surtout la dernière) suggèrent l’existence d’une famille équestre de grands commerçants dont les produits atteignent Londres.
Propriétaires de domaines très vraisemblablement oléicoles sur le territoire d’Astigi, les Rutiliii auraient investi dans la fabrication d’ amphores pour la commercialisation de leurs huiles.

Les épigraphes ^

Briseis / nutrix Q(uinti) Rutili / Q(uinti) f(ilii) Flacci Corneliani / annorum XXXV pia in suos / hic s(ita) e(st) s(it) t(ibi) t(erra) l(evis)06)CIL 02-05, 01125 = CILA-02-03, 00719= HEp-01,00525= HEp-03, 00525= AE 1989, 00414= AE 1998, +00725 . Baetica, La Rabia

Retrouvée dans la campagne sur le territoire d’Astigi, une inscription funéraire élevée en l’honneur de Briseis, la nourrice de son très probable fils, suggère que Rutilius Flaccus possédait une propriété dans ce riche terroir oléicole.

T(ito) Rutilio Gal(eria) / Tuscilliano / Q(uinti) Rutil(i) Rusti/cini f(ilio) T(iti) Man/lii Martialis / nepoti in ho/norem eorum amici / cur(antibus) L(ucio) Pacc(io) Marci/ano et L(ucio) Gell(io) Tuto / L(ucius) Pacc(ius) Basileus / P(ublius) Rutil(ius) Antigonus / T(itus) Manl(ius) Eutyches / T(itus) Manl(ius) Eutychio / T(itus) Meclon(ius) Cassius / Publicius Alexander / Laetilianus Balsensium.07)CIL II, 04989 = CIL II, 05161 = IRCPacen 00080, Lusitania, Tavira/Balsa.

Il s’agit d’une base de statue, élevée par une série d’amici en l’honneur de Titus Rutilius Tuscillianus, de la tribu Galeria, fils de Quintus Rutilius Rusticinus et petit-fils, par sa mère, de Titus Manlius Martialis. Ces Manlii occupèrent le duovirat de la cité de Balsa et appartenaient à la tribu Quirina.
Des liens familiaux et commerciaux associeraient les Rutilii et les Manlii 08)Frédéric DES BOSCS « La richesse des aristocraties de Bétique et de Tarraconaise… » Gerión, 2004, 22, núm. 1, pp.305-353.. Quintus Rutilius Rusticinus pourrait être le frère de Rutilius Flaccus qui se serait marié à la fille de Manlius Martialis, dont il aurait eu un fils, Titus Rutilius Tuscillianus.

Ainsi le chevalier Quintus Rutilius Flaccus Cornelianus appartiendrait-il à une famille équestre d’Astigi, propriétaire de vastes domaines oléicoles, impliquée dans la fabrication d’amphores et liée à des notables municipaux de Balsa, les Manlii. Il aurait effectué sa militia dans la VIII Augusta à l’époque des Flaviens ou de Trajan.

Notes   [ + ]

Auteur : René Cubaynes

Agrégé de l’Université, Docteur ès Sciences, titulaire d'une thèse post doctorale sur l'armée romaines : les hommes de la VIIIè Legion Auguste. Président fondateur de la Légion VIII Augusta, et aussi Legatus, connu sous le nom de Marcus Iulius Gallus.

A voir aussi

Menu