Sextus Cornelius Dexter

mosaique romaine

Par • Publié dans : Corpus Legio VIII

Tribun angusticlave de la VIII sous le principat d’Hadrien, circa 129/130 ^

Sex(to) Cornelio / Sex(ti) f(ilio) Arn(ensi) Dextro / proc(uratori) Asiae iuridico Ale/xandreae proc(uratori) Neaspo/leos et Mausolei praef(ecto) / classis Syr(iacae) donis milita/rib(us) donato a divo Hadri/ano ob bellum Iudaicum / hasta pura et vexillo / praef(ecto) alae I Aug(ustae) gem(inae) co/lonorum trib(uno) leg(ionis) VIII Aug(ustae) / praef(ecto) coh(ortis) V Raetorum / praef(ecto) fabrum III patrono / coloniae / P(ublius) Blaesius Felix |(centurio) leg(ionis) II Trai/{i}an(ae) / Fort(is) adfini piissimo / ob merita01)CIL VIII, 08934 = D 01400. Mauretania Sitifensis, Bejaia/ Saldae.

Le centurion Publius Blaesius Felix de la IIe légion Traiana offre ce « titulus honorarius » à Sextus Cornelius Dexter de la tribu Arnensis. Sa dédicace nous donne, dans l’ordre indirect, les étapes du « cursus honorum » de ce chevalier, natif de la colonie de Saldae, en Mauritanie Césarienne.

  • Praefectus fabrum III : Cornelius Dextrer remplit à trois reprises la fonction de « préfet ou chef des ouvriers» 02)S. DEMOUGIN, L’ordre équestre sous les Julio-Claudiens, Coll. Ecole Française de Rome, Rome, 1988, n° 108, pp382-385. Selon qui il existerait des « préfets des ouvriers » aussi bien dans une carrière municipale que dans un cursus militaire.
    Il nous paraît assez difficile de définir exactement la nature de cette fonction. Dans la société civile, le praefectus fabrum, chefs des ouvriers civils (charpentiers, forgerons…) serait attaché au service d’un gouverneur de province. Dans ce cas, selon Victor Duruy (Histoire des Romains), « ce poste ne correspondrait ni à un grade ni à une fonction militaire. C’était un particulier avec lequel le gouverneur ou le légat traitait pour réunir les hommes nécessaires à des travaux que les soldats n’accomplissaient pas. Il était, à certains égards, l’homme d’affaires du magistrat romain, et il avait momentanément un service public, comme nos munitionnaires et entrepreneurs auxquels les ministres de la guerre adjugent des fournitures à faire aux troupes ou la construction d’un fort ; mais il n’avait pas plus qu’eux une fonction publique. Cependant on s’honorait de ce poste de confiance et l’on s’en vantait dans ses inscriptions, comme nos industriels mettent sur leurs cartes: fournisseur d’un prince ou d’une grande administration ».
    .

Il effectue ensuite ses trois milices équestres, dans un ordre qui semble fixe depuis les flaviens : préfet d’une cohorte auxiliaire, tribun de légion, préfet d’une aile.

  • Praefecto cohortis V Raetorum : préfet de la Ve cohorte auxiliaire recrutée en Retie, notre Autriche moderne.
  • Tribuno militum legionis VIII Augustae : Tribun angusticlave de la VIIIe Augusta basée à Argentorate, en Germanie supérieure, sous le principat d’Hadrien, probablement vers 129/130.
  • Praefecto Alae Augustae geminae : Il commande en tant que preafectus equitum une ala quinquagenaria, un escadron de 500 cavaliers de l’armée de Cappadoce.
  • Donis miltaribus donato a divi Hadriano ob bellum Iudaicum : Hadrien souhaite embellir Jérusalem et projette de construire un temple dédié à Jupiter Capitolin sur l’emplacement même du temple de Salomon . Les Juifs ne peuvent tolérer ce qu’ils considèrent comme une profanation et précipitent Hadrien dans la plus importante guerre de tout son règne. Dès 132, ils se révoltent avec pour meneur principal Simon Bar Kochba. Il faut presque 4 années (de 132 à 135) pour venir à bout des insurgés, au prix de un demi-million de morts 03)DION CASSIUS, Histoire romaine, 69, Hadrien , 12,13 et 14. ! pendant ce « bellum Iudaicum » Sextus Dextrus se distingue et reçoit une « lance pure » et un « vexillum ».

Il poursuit sa carrière équestre par une grande préfecture puis par deux procuratelles :

  • Praefecto classis Syriacae : La guerre terminée, il reste en Syrie et prend le commandement de la flotte romaine de Syrie, chargée, depuis les flaviens, de protéger les côtes de cette province. Il apporte le renfort de cette escadre 04)Hirsch GRAËTZ, Histoire des Juifs, 1853-1876, III,3. aux légions malmenées par les échecs des années 132-133, en Judée.
  • Procurator Neaspoleos et mausolei : Muté à Alexandrie en tant que procurateur centenaire (avec un traitement de 100 000 sesterces par an) Sextus Cornelius Dexter prend la direction des greniers réservés au blé de l’annone romaine et des domaines impériaux situés dans le quartier de Neapolis 05) Susan H. BALLOU, The Carrier of the Higher Roman Officials in Egypt in the Second Century,Transactions and Proceedings of the American Philological Association, Vol. 52, 1921 (1921), pp. 96-110. où se trouve le port d’Alexandrie. En même temps il surveille le tombeau d’Alexandre. Il remplit cette charge probablement avant le15 février 139 puisque, à cette date, Lusius Sparsus avait déjà pris sa suite.
  • Iuridico Alexandreae : Il poursuit sa carrière en devenant Juge pour Alexandrie.
Neptuno Aug(usto) / Sex(tus) Cornelius Sex(ti) [f(ilius)] / Arn(ensi) Dexter iuridicus / Alexandreae d(onum) [d(edit)]06)CIL VIII, 08925. Mauretania Sitifensis, Bejaia/Saldae.
  • Procuratori Asiae : Sa promotion suivante le conduit à Ephèse comme procurateur ducénaire (200 000 sesterces par an !!) de la province d’Asie.
Iul(io) Men[e]/nio Vi[cto]/ri b(eneficiario) Cor[neli] / Dextr(i) proc[(uratoris?)] / Gal(liarum) et Ger[man(iarum) // GR07)CIL III, 00553 = CIG 00963 = InscrAtt 00006. Achaia, Athinai/Athènes.

Cette inscription suggère que Sex.Cornelius Dexter fut aussi procurateur de Gaule Belgique et des deux Germanies mais nous ne pouvons déterminer s’il exerça cette fonction avant ou après le poste d’Asie 08)Hans Georg PFLAUM, Essai sur les Procurateurs romains sous le Haut-Empire, Thèse de la faculté de Paris, Librairie d’Amérique et d’Orient, Paris, 1950, pp.323-325..
Africain de naissance, le chevalier Sextus Cornelius Dexter, poursuivit une carrière administrative classique et ses fonctions le cantonnèrent le plus souvent dans l’Orient grec.

Notes   [ + ]

Auteur : René Cubaynes

Agrégé de l’Université, Docteur ès Sciences, titulaire d'une thèse post doctorale sur l'armée romaines : les hommes de la VIIIè Legion Auguste. Président fondateur de la Légion VIII Augusta, et aussi Legatus, connu sous le nom de Marcus Iulius Gallus.

A voir aussi

Menu