Privilèges de vétérans à l’époque des flaviens

le légat

Par • Publié dans : Armée romaine

Les vétérans, au bout de 25 ou 26 années de service, ne manquaient pas de rappeler leurs privilèges aux autorités dont ils pouvaient dépendre là où ils s’installaient pour une retraite bien méritée.

Les enfants nés durant leur service demeuraient bâtards aux yeux de la loi mais, en vertu d’un édit de Domitien, devenaient citoyens romains sur déclaration de leur père, en présence de témoins. Un sacré privilège dans le Monde romain !

Voici un texte qui rappelle sans aucune ambigüité ces privilèges.

Le texte ^

L NONIO CALPVRNIO TORQVATO ASPRENATE T SEXTIO MAGIO
LATERANO COS VI NON IVLIAS ANNO XIII IMP CAESARIS DOMITIANI
AVG GERMANICI MENSE EPIP DIE VIII ALEX AD AEGYPTVM
M VALERIVS M F POL QVADRATVS VET DIMMISSVS HONESTA
MISSIONE EX LEG X FRETENSE TESTATVS EST SE DESCRIPTVM
ET RECOGNITVM FECISSE EX TABVLA AENEA QVAE EST FIXA
IN CAESAREO MAGNO ESCENDENTIVM SCALAS SECVNDAS
SVB PORTICVM DEXTERIOREM SECVS AEDEM VENERIS MAR
MOREAE IN PARIETE IN QVA SCRIPTVM EST ET ID QVOD INFRA SCRIPTVM ES[ ]
IMP CAESAR DIVI VESPASIANI F DOMITIANVS AVG GERMANICVS
PONTIFEX MAXIMVS TRIB POTEST VIII IMP XXVI CENSOR PERPETVVS
P P DICIT VISVM EST MIHI EDICTO SIGNIFICARE VNIVERSORV[ ]
VESTRORVM VI VETERANI MILITES OMNIBVS VECTIGALIB
PORTITORIBVS PVBLICIS LIBERATI IMMVNES ESSE DEBEN[ ]
IPSI CONIVGES LIBERIQVE EORVM PARENTES QVI CONVBIA [ ]
RVM SVMENT OMNI OPTVMO IVRE C R ESSE POSSINT ET OM[ ]
IMMVNITATE LIBERATI APSOLVTIQVE SINT ET OMNEM I[ ]
NITATEM Q S S S PARENTES LIBERIQVE EORVM IDEM IVRI[ ]
IDEM CONDICIONIS SINT VTIQVE PRAEDIA DOMVS TABERN[ ]
INVITOS INTEMNI QVI VETERANOS S[ ]ONIS [ ]
[
]
[ ]ETERANORVM CVM VXORIBVS ET LIBERIS S S IN AERE IN
CISI AVT SI QVI CAELIBES SINT CVM IS QVAS POSTEA DVXISSENT
DVMTAXAT SINGVLI SINGVLAS QVI MILITAVERVNT HIEROSOLYMNIS
IN LEG X FRETENSE DIMMISSORVM HONESTA MISSIONE STIPENDIS EME
RITIS PER SEX HERMETIDIVM CAMPANVM LEGATVM AVG PRO PRAETORE
V K IAN SEX POMPEIO COLLEGA Q PEDVCAEO PRISCINO COS QVI MILITARE
COEPERVNT P GALERIO TRACHALO TI CATIO ET T FLAVIO CN ARVLENO COS
EX PERMISSV M IVNI RVFI PRAEFECTI AEGYPTI L NONIO CALPVRNIO
TORQVATO ASPRENATE T SEXTIO MAGIO LATERANO COS K IVLIS ANNO
XIII IMP CAESARIS DOMITIANI AVG GERMANICI MENSE EPIP DIE VII
IBI M VALERIVS M F POL QVADRATVS CORAM AC PRAESENTIBVS EIS
QVI SIGNATVRI ERANT TESTATVS EST IVRATVSQVE DIXIT PER I O M ET GENIVM
SACRATISSIMI IMP CAESARIS DOMITIANI AVG GERMANICI IN MILITIA
SIBI L VALERIVM VALENTEM ET VALERIAM HERACLVM ET VALERIAM
ARTEMIN OMNES TRES S S NATOS ESSE EOSQVE IN AERE INCISOS CIVITATEM
ROMANAM CONSECVTOS ESSE BENEFICIO EIVSDEM OPTVMI PRINCIPIS
C EPIDIVS C F POL
BASSVS VET
L PETRONIVS L F POL
CRISPVS VET
M PLOTIVS M F POL
FVSCVS VET
M ANTONIVS M F POL
CELER VET
P AVDASIVS P F POL
PAVLLVS VET
M ANTONIVS LON
GVS PVLL VET
L PETRONIVS NIGER
VET
L VALERIVS CLEMEN
VET
M ANTONIVS GER
MANVS VET
AE 1910, 75 = AE 1950, +240 = IGLAlexa 61a Province: Aegyptus Philadelphia/ Gerze, bei (Kôm el Kharâba el Kebîr)

Sa translittération ^

C(aius) Epidius C(ai) f(ilius) Pol(lia) / Bassus vet(eranus) / L(ucius) Petronius L(uci) f(ilius) Pol(lia) / Crispus vet(eranus) / M(arcus) Plotius M(arci) f(ilius) Pol(lia) / Fuscus vet(eranus) / M(arcus) Antonius M(arci) f(ilius) Pol(lia) / Celer vet(eranus) / P(ublius) Audasius P(ubli) f(ilius) Pol(lia) / Paullus vet(eranus) / M(arcus) Antonius Lon/gus P<o=U>ll(ia) vet(eranus) / L(ucius) Petronius Niger / vet(eranus) / L(ucius) Valerius Clemen(s) / vet(eranus) / M(arcus) Antonius Ger/ manus vet(eranus) //
L(ucio) Nonio Calpurnio Torquato Asprenate T(ito) Sextio Magio Laterano / co(n)s(ulibus) VI Non(as) Iulias anno XIII Imp(eratoris) Caesaris Domitiani / Aug(usti) Germanici mense Epip die VIII Alex(andriae) ad Aegyptum / M(arcus) Valerius M(arci) f(ilius) Pol(lia) Quadratus vet(eranus) dimissus honesta / missione ex leg(ione) X Fretense testatus est se descriptum / et recognitum fecisse ex tabula aenea quae est fixa / in Caesareo magno escendentium scalas secundas / sub porticum dexteriorem secus aedem Veneris mar/moreae in pariete in qua scriptum est et id quod infra scriptum es[t] / Imp(erator) Caesar divi Vespasiani f(ilius) Domitianus Aug(ustus) Germanicus / pontifex maximus trib(unicia) potest(ate) VII imp(erator) XIII censor perpetuus / p(ater) p(atriae) dicit visum est mihi edicto significare universoru[m] / vestrorum u<t=I> veterani milites omnibus vectigalib[us] / portitoribus publicis liberati immunes esse deben[t] / ipsi coniuges liberique eorum parentes qui coniubia eo/rum sunt ut omni optumo(!) iure c(ives) R(omani) esse possint et om[ni] / immunitate liberati apsolutique(!) sint et omnem i[mmu]/nitatem (!) q(ui) s(upra) s(cripti) s(unt) parentes liberique eorum idem iuri[s] / idem condicionis sint utique praedia domus tabern[ae] / invitos [3] veteranos [3]onis [ //
[3 v]eteranorum cum uxoribus et liberis s(upra) s(criptis) in aere in/scisi aut si qui caelibes sint cum i(i)s quas postea duxissent / dumtaxat singuli singulas qui militaverunt Hierosolym{n}is / in leg(ione) X Fretense dimissorum honesta missione stipendi(i)s eme/ritis per Sex(tum) Hermetidium Campanum legatum Aug(usti) pro praetore / V K(alendas) Ian(uarias) Sex(to) Pompeio Collega Q(uinto) Peducaeo Priscino co(n)s(ulibus) qui militare / coeperunt P(ublio) Galerio Trachalo Ti(berio) Catio et T(ito) Flavio Cn(aeo) Aruleno co(n)s(ulibus) / ex permissum Iuni Rufi praefecti Aegypti L(ucio) Nonio Calpurnio / Torquato Asprenate T(ito) Sextio Magio Laterano co(n)s(ulibus) K(alendis) Iulis anno / XIII Imp(eratoris) Caesaris Domitiani Aug(usti) Germanici mense Epip die VII / ibi M(arcus) Valerius M(arci) f(ilius) Pol(lia) Quadratus cora{a}m ac praesentibus eis / qui signaturi erant testatus est iuratusque dixit per I(ovem) O(ptimum) M(aximum) et Genium / sacratissimi Imp(eratoris) Caesaris Domitiani Aug(usti) Germanici in militia / sibi L(ucium) Valerium Valentem et Valeriam Heraclun et Valeriam / Artemin omnes tres s(upra) s(criptos) / natos esse eosque in aere incisos civitatem / eiusdem / Romanam consecutos esse beneficio Optumi(!) principis

Sa traduction ^

Après la liste des neuf témoins, tous vétérans :

Sous le consulat de Lucius Nonius Calpurnius Torquatus Asprenas et de Titus Sextius Magius Lateranus01)soit en 94, le six de Nones de juillet02)soit le 2 juillet, dans la treizième année de l’empereur César Domitien Auguste Germanique, le huitième jour du mois d’Épip, à Alexandrie d’Égypte, Marcus Valerius Quadratus, fils de Marcus, inscrit dans la tribu Pollia, vétéran qui a reçu son congé honorable de la Xe légion Fretensis a pu faire reconnaître comme conforme à la table de bronze qui a été placée au grand Caesarum, deuxième degré de l’escalier en montant03)?, sous le portique de droite, le long du temple de marbre de Vénus, sur le mur duquel cela a été écrit, ce qui suit :

L’empereur César Domitien Auguste, fils du divin Vespasien, Germanique, Pontife suprême, revêtu de la huitième puissance tribunicienne, salué seize fois empereur, censeur perpétuel, père de la patrie, dit : il m’a semblé bon d’indiquer par un édit que, parmi vous tous, les soldats vétérans doivent être libérés et exemptés de toutes les taxes, droits de douane et impôts ; que leurs épouses, leurs enfants et leurs parents en vertu du droit de mariage puissent être citoyens romains de plein droit ; qu’ils soient libérés et dégagés avec l’immunité complète et que les parents mentionnés ci-dessus aient l’immunité totale et que leurs enfants soient de même droit et de même conditions et que les propriétés foncières, maisons boutiques….04)[ texte brisé…]

[—] vétérans avec leurs épouses et leurs enfants ci-dessus, gravés dans le bronze ou, si certains étaient célibataires, avec celles qu’ils auraient épousées ensuite pourvu que chacun n’en ait qu’une, qui ont servi à Jérusalem dans la Xe légion Fretensis, qui ont reçu, au terme de leur service légal, leur congé honorable de Sextus Hermetidius Campanus, légat d’Auguste propréteur, le cinq des calendes de janvier, sous le consulat de Sextus Pompeius Collega et de Quintus Peducaeus Priscinus05)soit en 93 et qui ont commencé à servir sous le consulat de Publius Galerus Trachalus et de Tiberius Catius06)soit en début 68, janvier-mars et sous celui de Titus Flavius et de Cnaeus Arulenus07)soit milieu de l‘année 69.

Avec l’autorisation de Marcus Iunius Rufus, préfet d’Égypte, sous le consulat de Lucius Nonius Calpurnius Torquatus Asprenas et de Titus Sextius Magius Lateranus, aux calendes de juillet de la treizième année de l’empereur César Domitien Auguste Germanique, le septième du mois d’Épip.

Ici même, Marcus Valerius Quadratus, fils de Marcus, inscrit dans la tribu Pollia, de vive voix et en présence ce ceux qui ont signé comme témoins, a, dans sa déclaration, reconnu et prêté serment par Jupiter Très Bon et Très Grand et par le Génie du très sacré empereur César Domitien Auguste Germanique que, durant son service, Lucius Valerius Valens, Valeria Heraclus et Valeria Artemis sont tous trois nés comme ses enfants et que grâce au bienfait de ce prince excellent, ils ont obtenu la citoyenneté romaine et ont eu leurs noms gravés dans le bronze.

Dater le texte ^

Après la liste des neuf témoins, tous vétérans, le nom des deux consuls éponymes Lucius Nonius Calpurnius Asprenas Torquatus et Titus Sextius Magius Lateranus indique l’année 94, tandis que le 6 des Nones de juillet correspond au 2 juillet. Nous sommes donc le 2 juillet 94 ap. J.-C.

Les privilèges, Immunité fiscale et citoyenneté des enfants ^

Le vétéran de la Xe Fretensis, Marcus Valerius Quadratus rappelle les privilèges accordés aux vétérans par un édit de Domitien daté du 28 décembre 93 :

  • Toute une série d’immunités fiscales applicables en Égypte, région dont le régime financier n’était pas le même que celui des autres provinces.
  • Le droit de cité et le connubium, « que leurs épouses, leurs enfants et leurs parents en vertu du droit de mariage puissent être citoyens romains de plein droit ».

Marcus déclare également ses 3 enfants, nés pendant son service, et dont les noms sont construits sur son gentilice, celui de la gens Valeria.

Ce document a donc pour but, de faire valoir, si besoin était, auprès des autorités du nome arsinoïte ou autre, la citoyenneté de ses enfants ainsi que les droits et privilèges que leur garantit ce statut.

« Il n’est nullement question ici de leur légitimité. Les enfants nés avant la libération de leur père ne tombent apparemment pas sous sa puissance et demeurent bâtards au regard de la loi. Seuls les enfants nés après sa libération sont considérés comme légitimes du point de vue du droit. En juillet 94, Valerius Quadratus, ayant fait reconnaître le statut privilégié de ses trois enfants et muni du document authentifié qu’il venait de se procurer, s’en est retourné cultiver ses dattes dans son village de Philadelphie, au Fayoum. »08)M.Hirt, p. 49

BIBLIOGRAPHIE ^

09)LEFEVBRE G., Bulletin de la Société Archéologique d’Alexandrie (BSAA 3), 1910, p. 39-52.
HIRT M., Descriptum et recognitum ex tabula aenea… Quelques réflexions sur ILS 9059, p. 35-51, Colloque à la mémoire de T. Zawadzki, 28 octobre 2011, Bibliothèque Cantonale et Universitaire deFribourg, Fribourg, 2013.

Notes   [ + ]

Auteur : René Cubaynes

Agrégé de l’Université, Docteur ès Sciences, titulaire d'une thèse post doctorale sur l'armée romaines : les hommes de la VIIIè Legion Auguste. Président fondateur de la Légion VIII Augusta, et aussi Legatus, connu sous le nom de Marcus Iulius Gallus.

A voir aussi

Menu