Marcus Acilius Priscus Egrilius Plarianus

Par • Publié dans : Corpus

La chronologie

Les origines

Depuis l’époque d’Auguste, la gens Egrilia fournit des magistrats à la cité d’Ostie 1)TACITE, Annales [14,18] « Motus senatu et Pedius Blaesus, accusantibus Cyrenensibus uiolatum ab eo thesaurum Aesculapii dilectumque militarem pretio et ambitione corruptum. idem Cyrenenses reum agebant Acilium Strabonem, praetoria potestate usum et missum disceptatorem a Claudio agrorum, quos regis Apionis quondam auitos et populo Romano cum regno relictos proximus quisque possessor inuaserat, diutinaque licentia et iniuria quasi iure et aequo nitebantur. igitur abiudicatis agris orta aduersus iudicem inuidia; et senatus ignota sibi esse mandata Claudii et consulendum principem respondit. Nero, probata Strabonis sententia, se nihilo minus subuenire sociis et usurpata concedere rescripsit».
L’un de ces duovirs, Aulus Egrilius, épouse Plaria Vera qui lui donne deux garçons :

Plariae Q(uinti) f(iliae) Verae, flaminicae / divae Aug(ustae), matri A(uli) Egrili Plariani / patris, p(atroni) c(oloniae) c(onsulis)3)CIL,XIV, 00156 = AE 1955, 00173. Ostia Antica
  • L’aîné, Aulus Egrilius Planarius pater, portera le nom de son père.
[P]laria[e Q(uinti) f(iliae)( ?) / V]era[e, / flaminicae / divae Augusta]e, / [m(atri) M(arci) Acili Pris]ci Egrili / [Plariani p(atroni) c(oloniae)].2)CIL, XIV, 4446. Ostia Antica.
  • Le cadet, probablement né vers 80 4)Catherine VIRLOUVET, « L’approvisionnement de Rome en denrées alimentaires de la République au Haut-Empire », in B. Marin, C. Virlouvet (dir.), Nourrir les cités de Méditerranée.Antiquité-Temps modernes, Maisonneuve & Larose, Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Universidad Nacional de Educacion a Distancia, Paris, 2005, p. 61-82. 5)Le praefectus frumenti dandi, de rang sénatorial, gère les distributions gratuites de blé (lesfrumentationes) à la plèbe romaine. Il ne dépend pas du préfet de l’annone (un Chevalier), seulement chargé de lui remettre les quantités de grains nécessaires aux remises des rations. . Les deux services demeurent indépendants. Le terme de frumentatio désigne aussi bien l’action de s’approvisionner en blé que la distribution de grain au peuple (Le Gaffiot, page 696)., adopté par Marcus Acilius Priscus, un autre duovir de la cité, combinera le nom de son géniteur et celui de son père adoptif pour devenir Marcus Acilius Priscus Egrilius Plarianus.

Le cursus honorum

Deux inscriptions révèlent les premières étapes de la carrière de Plarianus :

[M(arco) Acilio A(uli) f(ilio) Vot(uria tribu) Prisco Egrilio Plariano,] IVviro viarum curandarum, / trib(uno) mil(itum)leg(ionis) V Maced(onicae), q(uaestori) urbano, / aedili pleb(is) Cerial(i), praet(ori), legato / provinciar(um) Siciliae et Asiae, / proco(n)s(uli) Galliae Narbonens(is), / legato legionis VIII Augustae, / L(ucius) Vettius Felix et P(ublius) Novellius Atticus / amici.6)CIL, XIV,155 = VI, 31678, Ostia Antica (= CIL, VI, 1550, Rome).
[M(arco) Acilio] A(uli) [f(ilio] / [A(uli) n(epoti)?] Vot(uria) [Pr]isco / [Egrilio] Plariano / [IV viro viarum c]urandar(um) tri[(buno),] / [mil(itum) leg(ionis) V Mac]ed(onicae), quaest(ori) urb(ano), / [aedili pleb(is) Ceriali, praet(ori),] legato / [provinciar(um) Sicilia]e et As[iae], / [proco(n)s(uli) prov(inciae) Gallia](e) Na[rbonen(sis), / legato legionis VIII Augustae / [- – – ]7)CIL, XIV, 4442. Ostia Antica.

Il commence son cursus par une des fonctions du Vigintivirat 8)Le cursus sénatorial commence par des fonctions préliminaires, le tribunat de légion et levigintivirat. Le vigintivirat comprend quatre commissions : des fonctions relatives à l’état civil des citoyens (X viri stlitibus judicandis), à la frappe de la monnaie au nom du Sénat (III viri auro argento aere flando feriundo), à la justice et à la police chargée des exécutions capitales (III viri capitales), enfin à la direction de la voirie urbaine (IV viri viarum curandarum). Avant les Flaviens la carrière débute par la fonction de Tribun, dans une légion, et se poursuit par le Vigintivirat. Après les Flaviens, le « cursus honorum » débute par le vigintivirat., la troisième en dignité, celle de quattuorvir chargé de la voirie (viarum curandarum).
Il effectue son « service militaire » comme Tribun dans la Ve Macedonica, à Troesmis (Iglitza, Roumanie), sur le Danube, dans la province de Mésie inférieure.
Pour sa première magistrature, il obtient une des fonctions les plus recherchées, celle de Questeur urbain (il a donc un age minimum de 25 ans) ce qui lui évite de quitter Rome pour une province sénatoriale. Cette fonction le plonge, pour la première fois, au cœur des affaires financières.
Il devient édile « Aedilis plebis cerialis » chargé, pour un an, de l’approvisionnement des marchés et de l’organisation des Cerealia, les jeux donnés en l’honneur de Cérès (chaque année, du 12 au 19 avril).
Préteur ( âge minimum de 30 ans), il entame son cursus prétorien par deux légations successives dans des provinces sénatoriales, en Sicile (adjoint d’un proconsul prétorien) puis en Asie où il accompagne probablement un consulaire 9)Catherine VIRLOUVET, « L’approvisionnement de Rome en denrées alimentaires de la République au Haut-Empire », in B. Marin, C. Virlouvet (dir.), Nourrir les cités de Méditerranée.Antiquité-Temps modernes, Maisonneuve & Larose, Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Universidad Nacional de Educacion a Distancia, Paris, 2005, p. 61-82. 10)Le praefectus frumenti dandi, de rang sénatorial, gère les distributions gratuites de blé (lesfrumentationes) à la plèbe romaine. Il ne dépend pas du préfet de l’annone (un Chevalier), seulement chargé de lui remettre les quantités de grains nécessaires aux remises des rations. . Les deux services demeurent indépendants. Le terme de frumentatio désigne aussi bien l’action de s’approvisionner en blé que la distribution de grain au peuple (Le Gaffiot, page 696)..
Il devient lui-même gouverneur de rang prétorien avec le proconsulat d’une troisième province sénatoriale, celle de la Gaule Narbonnaise. En principe, la Lex Pompeia impose un délai de cinq années entre la préture et une telle charge, Marcus Acilius Priscus Egrilius Plarianus aurait donc alors au moins trente cinq ans.

Légat de la VIII Augusta (entre 110 et 120 ?)

Selon ces deux inscriptions, il commande, vraisemblablement pour une durée de trois ans, la legio VIII Augusta basée alors à Argentorate.

Du trésor militaire au trésor de Saturne (123-129)

Deux autres inscriptions nous permettent de compléter son cursus :

[M(arco) Acilio A(uli) f(ilio) Vot(uria) Prisco] / [Egrilio Plariano] / [IIIIviro vi]ar[um curandarum trib(uno) mil(itum)] / [leg(ionis) V Mac(edonicae) q(uaestori)] urb(ano) a[edili pleb(is) Ceriali] / [praet(ori) leg(ato) p]rovin[ciarum Siciliae et] / [Asiae proco(n)s(uli) prov(inciae) Galliae N]arbon[ens(is)] / [leg(ato) leg(ionis) VIII Aug(ustae) praef(ecto) aera]ri(i) militari[s] / [honorato ornam(entis) quinquen]nalitatis d(ecurionum) [d(ecreto)] / [patrono col]oniae / [- – – f]eci[t11)CIL, XIV, 4444. Ostia Antica.

Après son commandement militaire, Priscus Plarianus prend la direction de l’aerarium militare. Il contrôle les registres des recettes provenant des deux impôts finançant la caisse de retraite de l’armée. Il veille au règlement des praemia dues aux vétérans qui ont reçu leur « honesta missio ».

[Imp(eratori)] Ca[esari divi] [Tr]aiani [Parth(ici) f(ilio)] / [divi] Nervae n[ep(oti), T]r[aiano Hadriano] / [Aug(usto),] pont(ifici) ma[x(imo), tri]b(unicia) pot(estate) X, [imp(eratori) V(ou VI?), co(n)s(uli)]V, / [M(arcus) Acili]us A(uli) f(ilius), [Pr]iscus E[grilius] / [ Plarianu]s / [praef(ectus) aer]ar(i) Satur[ni].12)AE,1955, 171.Ostia Antica.

Il passe ensuite du trésor militaire à l’aerarium Saturni, le trésor de l’Etat. La Xe puissance tribunitienne d’Hadrien s’étend du 10 décembre 125 au 9 décembre126 et date donc cette dernière nomination de l’année 126. Priscus Plarianus aurait alors quarante cinq à quarante six ans.

Les Egrilii dirigent les finances de l’Etat (123- 129)

Hadrien choisit, pour leurs compétences financières, les Egrilii dans les milieux d’affaires d’Ostie, le port de Rome. La même année il nomme Aulus Egrilius Plarianus pater, le frère aîné, à la tête de l’aerarium Saturni et confie l’aerarium militare au frère cadet, Priscus Plarianus !

A(ulus) Egrilius / Plarianus Pater, / p(atronus) col(oniae) / prae(fectus) aerario Saturn(i).13)AE, 1955, 173. Ostia Antica.

Donc, de 123 à 126, les Egrilii dirigent les deux grandes administrations financières de l’Etat. Puis, en 126, Priscus Plarianus succède à son aîné à la tête du trésor de Saturne.
Trois ans à la tête de la « caisse de retraite de l’armée » puis trois années à la direction du trésor de Rome…ses capacités ne font aucun doute et il apparaît bien comme l’expert des questions financières au service d’Hadrien.

Le consulat (129 ou 130) ?

Le poste de préfet du trésor de Saturne ouvre souvent la voie du consulat. En bon aîné Aulus Egrilius Plarianus Pater devance son cadet et obtient le consulat en 128.
Une inscription d’Ostie et un diplôme militaire de Banasa nous prouvent que Priscus Plarianus suit son frère, une fois de plus, et se voit nommer consul suffect, en 129 ou en 130, vraisemblablement dans sa cinquantaine.

[M(arco) Acilio A(uli) F(ilio) Vo(turia tribu) (?) Pri[sco Egrilio Plariano(?)], / co(n)s(ul), p[—trib(uno) / mil(itum) [—] / praetori, – – – leg(ato) leg(ionis) / VIII [Aug(ustae)- – – ]14)CIL, XIV, 4463. Ostia Antica.
Mauretania Tingitana, diplôme de Banasa15)CIL, XVI, 00173 = IAM-02-01, 00241 = AE 1949, 00073 = AE 1951, +00270
[Imp(erator) Caes(ar) divi Traia]ni Parthici f(ilius) divi Nervae / [nepos Traianus H]adrianus Aug(ustus) pont(ifex) max(imus) / [trib(unicia) pot(estate) – – – co](n)s(ul) III p(ater) p(atriae) proco(n)s(ul) / [eq(uitibus) et ped(itibus) qui militaverunt i]n alis III et coh(ortibus) IIII quae / [appell(antur) – – – et G]em(elliana) c(ivium) R(omanorum) et I Taur(iana) c(ivium) R(omanorum) et I It<u=Y>r(aeorum) / [- – – ] et I Lemav(orum) et III Ast(urum) et sunt / [in Mauret(ania) Tingit(ana) sub] Gavio Maximo quin(que) et / [vig(inti) stip(endiis) emer(itis) dim(issis) ho]n(esta) miss(ione) quor(um) no<m=N>(ina) / [subscripta sunt ipsis liberis posterisque] eor(um) civ(itatem) ded(it) et / [conub(ium) cum uxor(ibus) quas tunc h]ab(uissent) cum est civ(itas) / [iis data aut siqui cae]lib(es) es(sent) cum iis quas / [postea duxissent dumtaxat singuli si]ngulas [ // ipsis liberis posterisque eorum c]ivitat[em] / dedit et conub(ium) cum [uxor(ibus) qua]s tunc ha/buissent cum est ci[vitas iis da]ta aut siqui / caelib(es) essent cum [iis quas] postea duxis/sent dumtaxat sin[guli si]ngulas a(nte) d(iem) / XV K(alendas) Sept(embres) L(ucio) Aurelio Gall[o Marco Acili]o Prisco co(n)s(ulibus) / alae Taurian(ae) c(ivium) R(omanorum) cui prae(e)st / M(arcus) Sempronius Liberalis Acholla / ex gregale / M(arco) Publilio Publili f(ilio) Saturnino Tingit(ano) / et Saturnino f(ilio) eius / et Prisciano f(ilio) eius / descriptum et recognitum ex tabula ae/nea quae fixa est Romae in muro post / templum divi Aug(usti) ad Minervam L’empereur César Hadrien, fils du divin Trajan vainqueur des Parthes, neveu du divin Nerva , Auguste, Souverain Pontife, investi de la puissance tribunitienne pour la — fois, Consul pour la IIIe fois, Père de la Patrie, aux cavaliers et aux fantassins qui servent dans les trois escadrons de cavalerie (Alis) et les quatre cohortes suivantes…[suit le nom des unités], se trouvant en Mauritanie Tingitane (Maroc), sous le commandement de Gavius Maximus qui :
– ont accompli leurs 25 stipendia ou plus.
– reçu leur congé honorable,« honesta missio ».
– et dont les noms sont écrits ci-dessous.
à eux mêmes, à leurs enfants et à leurs descendants, a donné la citoyenneté romaine et le droit au mariage avec les épouses qu’il auraient au moment où leur fut conférée la citoyenneté, ou pour ceux qui auraient été célibataires pour les épouses qu’ils prendront par la suite, à condition que ce soit une femme pour un homme.
Fait le 18 août 129?, sous le consulat de Lucius Aurelius Gallus et de Marcus Acilius Priscus.
Au premier escadron de cavalerie des citoyens romains de Tauriana (originaires du Bruttium donc), que commande Marcus Sempronius Liberalis Acholla.
A Marcus Publilius Saturninus Tingitanus, fils de Publilius et à Saturninus son fils et à Priscianus son fils.
Transcrit et reconnu conforme à la table de bronze qui a été placardée, à Rome, sur le mur derrière le temple d’Auguste Divinisé et prés de Minerve 16)près de la statue de Minerve sûrement.

Le plus religieux des Hommes

[Ti(berius) Iulius C]andidus II A(ulus) Iulius Quadratus [II] / [K(alendis) Mai(is)] C(aius) Iulius Bassus Cn(aeus) Afranius Dexte[r] / XVI K(alendas) Aug(ustas) Q(uintus) Caelius Honoratus loco Dextri / K(alendis) Sept(embribus) M(arcus) Vitorius Marcellus C(aius) Caecilius Strabo / pr(idie) Non(as) Iun(ias) Imp(erator) Nerva Traianus Aug(ustus) in Moesia / profectus VIII K(alendas) Iul(ias) Afranius Dexter co(n)s(ul) in domo sua / exanimis inventus in locum P(ubli) Ostiensis Mace/donis defuncti M(arcus) Acilius Priscus Egrilius Plaria/nus p(atronus) c(oloniae) pontif(ex) Volkani et aedium sacrar(um) creatus est / IIvir(i) A(ulus) Livius Priscus L(ucius) Licinius Valerianus / L(ucius) Ceionius Commodus Sex(tus) Vettulenus Civica Cerialis / [3]ini[3] / [3 D]ecibali [3] / [3 in sca]lis Gemoni[is 3] / [3 Imp(erator) Nerv(a) Traianus Caes(ar) A]ug(ustus) Germ(anicus) Dac(icus) [3] / [IIvir(i) c(ensoria) p(otestate) q(uinquennales)] / [M(arcus) Acilius Priscus Egriliu]s Plarianus / p(atronus) c(oloniae) / [3]us p(atronus) c(oloniae) / [L(ucius) Licinius Sura III Q(uintus) Sosius S]enecio II / [K(alendis) Mart(iis) L(ucius) Acilius] Rufu[s] / [K(alendis) Mai(is) C(aius) Minicius Fundanus C(aius) Vette]nnius Seve[rus] / [K(alendis) Sept(embribus) C(aius) Iulius Longinus C(aius) Valeriu]s Paull[inus] / [3]nus [17)InscrIt-13-01. Ostia Antica.

Cette inscription montre que dans sa ville natale, Ostie, Priscus Plarianus cumule charges et honneurs : Il est élu au pontificat de Vulcain (en 105) puis à la plus haute magistrature de sa cité comme « duovir censoria potestate quinquenalis » (en 106 ) et devient patron de sa colonie.

– – -XI K(alendas) Sept(embres) aedis Volkani vetustate corrupta / [restituta or]nato opere dedicata es – – -18)Extrait de: CIL, XIV, 04543 = EAOR-04, 00010 = AE 1933, 00030 = AE 1939, +00052 = AE 1949, +00023 = AE 1955, +00120 = InscrIt-13-01. Ostia Antica. [M(arcus) Acilius A(uli) f(ilius) Priscu]s Egrili[us Plarianus] / [pon]tifex Volcani et aedium [sacrarum] / [col]oniae Ostiensi(s) sua pecun[ia – – – ] / [- – – ]ni conditoris ti[- – -19)CIL, XIV, 04443. Ostia Antica.

Il exerce à vie son sacerdoce de pontifex Volkani, veille à la restauration du temple de Vulcain dont la dédicace est datée du 2 août 112 et n’hésite pas à payer de ses propres deniers (sua pecunia). Il perpétue ainsi, comme son frère aîné, une veille tradition familiale: son père adoptif, Marcus Acilius Priscus, son arrière grand-père paternel, Aulus Egrilius Rufus (voir ci-dessous, la stemma des Egrilli) étaient avant lui Pontifex Volkani.

M(arcus) Acilius A(uli) f(ilius) Vot(uria) Priscus Egrilius Plarianus / praef(ectus) aerari(i) militar(is) pontif(ex) Volcani et aedium / sacrar(um) p(atronus) c(oloniae) clupeum argent(eum) cum imagine aurea d(onum) d(edit) l(ocus) d(atus) d(ecreto) d(ecurionum.20)CIL, XIV, 00072 = D 05451. Ostia Antica.

Quand il est préfet de l’aerarium militaris, Il offre un bouclier en argent incrusté d’or, probablement un ex-voto pour l’accomplissement d’un vœu (sa nomination).

Deanae / Nemorensi / sacrum / M(arcus) Acilius Priscus / Egrilius / Plarianus.21)CIL, XIV, 2212 = ILS, 3244, Nemi / Nemus Dianae.

Il multiplie les offrandes et consacre un autel à la Diane de Némi, fameuse divinité du latium. Priscus Plarianus montre ainsi son attachement aux vieux cultes régionaux remis à l’honneur par Hadrien 22)Dennis KEHOE, Private and Imperial management of Roman Estates in North Africa, Law and History Review, Vol.2, n°2, Autumn 1984, pp.241-263.. Ce qui lui vaut cet hommage d’homme le plus religieux et de patron le plus munificent :

[M(arco) A]cilio A(uli) f(ilio) Vot(uria) Prisco / Egrilio Plariano / [praef(ecto) aerarii mi]litaris p(atrono) c(oloniae) / [- – – ]pio ac religiosissim(o) / [- – – mun]ificentissimo / [decr(eto) decur(ionum) publ(ice)23)AE 1955, 00170. Ostia Antica.

La descendance, un fils et une fille

Imp(eratori) Caes(ari) divi Traiani] / [Parthici f(ilio) divi Nervae nep(oti)] / [Traiano Hadriano Aug(usto)] / [pon]tif(ici) max(imo) trib(unicia) [pot(estate) I]I / co(n)s(uli) II / [M(arcus) A]cilius Priscus / [Egri]lius Plarianus cum / [Q(uinto) Egri]lio Plariano f(ecit)24)AE 1955, 00172. Ostia Antica.

Priscus Plarianus associe son fils à une de ses dédicaces sous le deuxième consulat d’Hadrien (118/119). Ce Quintus Egrilius Plarianus porte le nom de son grand-père maternel. Il deviendra consul en 143 puis proconsul d’Afrique en 159.
Deux autres inscriptions mentionnent sa fille Egrilia :

Egr[iliae M(arci)] f(iliae) / Plariae filiae / M(arci) Acili Prisci / Egrili Plariani / patroni colon(iae) / [e]t iuvenu[m] / [- – – – – – ] / [- – – – – ] / pub[l(ice) posueru]nt.25)AE 1969/70, 00087b. Ostia Antica.
[Plariae Q(uinti) f(iliae) Verae matri] / M(arci) Acili Prisci Egrili / Plariani / L(ucius) Vettius Felix e[t] / P(ublius) Novellius Atticu[s] / amici26)CIL, XIV, 00156 = AE 1955, 00173. Ostia Antica.

Cette deuxième dédicace figure sur la base d’une statue offerte par deux amis de la gens Egrilia, L. Vettius Felix et P. Novellius Atticus.

Stemma

Stemma simplifiée des Egrilii 27)Catherine VIRLOUVET, « L’approvisionnement de Rome en denrées alimentaires de la République au Haut-Empire », in B. Marin, C. Virlouvet (dir.), Nourrir les cités de Méditerranée.Antiquité-Temps modernes, Maisonneuve & Larose, Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Universidad Nacional de Educacion a Distancia, Paris, 2005, p. 61-82. 28)Le praefectus frumenti dandi, de rang sénatorial, gère les distributions gratuites de blé (lesfrumentationes) à la plèbe romaine. Il ne dépend pas du préfet de l’annone (un Chevalier), seulement chargé de lui remettre les quantités de grains nécessaires aux remises des rations. Les deux services demeurent indépendants. Le terme de frumentatio désigne aussi bien l’action de s’approvisionner en blé que la distribution de grain au peuple (Le Gaffiot, page 696).
Aulus Egrilius Rufus
II vir censoria potestate
quinquennales, 6 ap. J.-C.
|
Aulus Egrilius Rufus
Pontifex Volkani, 30-36 ap. J.-C.
IIvir censoria potestate
Quinquennales, 36 ap. J.-C.
|
Aulus Egrilius Rufus
IIvir, 34 ap. J.-C.
|
Quintus Plarius
|
|

Aulus Egrilius A. f. A. pron.
Vot. Rufus, IIvir,
flamen Romae et Augusti

|

Plaria Vera Quinti (filia)
flaminica divae Augustae

Marcus Acilius Priscus
IIvir quinquennales
flamen Romae et Augusti
Pontifex Volkani (avant 105)
_____________________|_______________                                             Adoption

|                                                                |                                                   |

Aulus Egrilius Plarianus
Praefectus aerari Saturni (123-125)
IIvir (126)
Consul en octobre 128
Patronus coloniae|
Marcus Acilius A. f. Vot. Priscus Egrilius Plarianus
Pontifex Volkani (105)
IIvir censoria potestate quinquennales (106)
Legatus legionis VIII Augustae
Praefectus aerari militaris (123-125)
Praefectus aerari Saturni (126-128)
Consul en 129|
A. Egrilius Plarianus
Praefectus aerari militaris
Consul
Patronus coloniae
Pontifex Volkani
|

Quintus Egrilius Plarianus L.M[–]
Consul (143-144)
Proconsul Africae (159)

References   [ + ]

1. TACITE, Annales [14,18] « Motus senatu et Pedius Blaesus, accusantibus Cyrenensibus uiolatum ab eo thesaurum Aesculapii dilectumque militarem pretio et ambitione corruptum. idem Cyrenenses reum agebant Acilium Strabonem, praetoria potestate usum et missum disceptatorem a Claudio agrorum, quos regis Apionis quondam auitos et populo Romano cum regno relictos proximus quisque possessor inuaserat, diutinaque licentia et iniuria quasi iure et aequo nitebantur. igitur abiudicatis agris orta aduersus iudicem inuidia; et senatus ignota sibi esse mandata Claudii et consulendum principem respondit. Nero, probata Strabonis sententia, se nihilo minus subuenire sociis et usurpata concedere rescripsit»
2. CIL, XIV, 4446. Ostia Antica.
3. CIL,XIV, 00156 = AE 1955, 00173. Ostia Antica
4, 9, 27. Catherine VIRLOUVET, « L’approvisionnement de Rome en denrées alimentaires de la République au Haut-Empire », in B. Marin, C. Virlouvet (dir.), Nourrir les cités de Méditerranée.Antiquité-Temps modernes, Maisonneuve & Larose, Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Universidad Nacional de Educacion a Distancia, Paris, 2005, p. 61-82.
5, 10. Le praefectus frumenti dandi, de rang sénatorial, gère les distributions gratuites de blé (lesfrumentationes) à la plèbe romaine. Il ne dépend pas du préfet de l’annone (un Chevalier), seulement chargé de lui remettre les quantités de grains nécessaires aux remises des rations. . Les deux services demeurent indépendants. Le terme de frumentatio désigne aussi bien l’action de s’approvisionner en blé que la distribution de grain au peuple (Le Gaffiot, page 696).
6. CIL, XIV,155 = VI, 31678, Ostia Antica (= CIL, VI, 1550, Rome).
7. CIL, XIV, 4442. Ostia Antica.
8. Le cursus sénatorial commence par des fonctions préliminaires, le tribunat de légion et levigintivirat. Le vigintivirat comprend quatre commissions : des fonctions relatives à l’état civil des citoyens (X viri stlitibus judicandis), à la frappe de la monnaie au nom du Sénat (III viri auro argento aere flando feriundo), à la justice et à la police chargée des exécutions capitales (III viri capitales), enfin à la direction de la voirie urbaine (IV viri viarum curandarum). Avant les Flaviens la carrière débute par la fonction de Tribun, dans une légion, et se poursuit par le Vigintivirat. Après les Flaviens, le « cursus honorum » débute par le vigintivirat.
11. CIL, XIV, 4444. Ostia Antica.
12. AE,1955, 171.Ostia Antica.
13. AE, 1955, 173. Ostia Antica.
14. CIL, XIV, 4463. Ostia Antica.
15. CIL, XVI, 00173 = IAM-02-01, 00241 = AE 1949, 00073 = AE 1951, +00270
16. près de la statue de Minerve sûrement
17. InscrIt-13-01. Ostia Antica.
18. Extrait de: CIL, XIV, 04543 = EAOR-04, 00010 = AE 1933, 00030 = AE 1939, +00052 = AE 1949, +00023 = AE 1955, +00120 = InscrIt-13-01. Ostia Antica.
19. CIL, XIV, 04443. Ostia Antica.
20. CIL, XIV, 00072 = D 05451. Ostia Antica.
21. CIL, XIV, 2212 = ILS, 3244, Nemi / Nemus Dianae.
22. Dennis KEHOE, Private and Imperial management of Roman Estates in North Africa, Law and History Review, Vol.2, n°2, Autumn 1984, pp.241-263.
23. AE 1955, 00170. Ostia Antica.
24. AE 1955, 00172. Ostia Antica.
25. AE 1969/70, 00087b. Ostia Antica.
26. CIL, XIV, 00156 = AE 1955, 00173. Ostia Antica.
28. Le praefectus frumenti dandi, de rang sénatorial, gère les distributions gratuites de blé (lesfrumentationes) à la plèbe romaine. Il ne dépend pas du préfet de l’annone (un Chevalier), seulement chargé de lui remettre les quantités de grains nécessaires aux remises des rations. Les deux services demeurent indépendants. Le terme de frumentatio désigne aussi bien l’action de s’approvisionner en blé que la distribution de grain au peuple (Le Gaffiot, page 696).

Auteur : Legion VIII Augusta

Histoire vivante et reconstitution historique du Ier siècle après J.C.

A voir aussi