Calusarii, une résurgence des Rosalias ?

Par • Publié dans : Monde romain

La tradition ^

Les Calusarii sont des danses traditionnelles qui se pratiquent en Roumanie le matin de la Pentecôte, jour que l’on nomme Rusalii.01)Ce nom vient directement des Rosalias romaines qui se déroulaient à la même période. La nuit précédente il est déconseillé de sortir des villages car des âmes errantes de femmes  peuvent s’en prendre aux promeneurs, en particulier aux hommes.

Le rituel ^

Le rituel veut qu’à l’aube, des jeunes filles couronnées de roses aillent jusqu’au cimetière afin d’y allumer des bougies sur les tombes des morts de la famille, et d’y déposer des aliments et des guirlandes de fleurs, souvent des roses, dans le but d’apaiser les âmes des morts, en particulier les filles mortes jeunes non encore mariées.

Entre temps une troupe de danseurs « muets » arrive dans le village : c’est une confrérie qui se forme pour chaque Rusalii à l’écart de chaque village, sous la direction d’un ancien qui intègre les nouveaux venus dans des rituels plus ou moins secrets 02)il est interdit de divulguer ce qui se dit : sous peine d’accusations d’ordre sexuel. Ils se livrent à des danses, au son d’instruments et sans parler ni chanter, en vue d’éloigner les mauvais esprits et porter chance aux familles qui accueillent les danseurs. Un des danseurs est normalement grimé en fou. L’ancien avec son bâton bénit en passant les maisons et leurs habitants, en particulier les jeunes filles à marier qui peuvent être invitées dans la danse, auquel cas elles doivent se livrer à cette danse trois années de suite. Les familles payent la danse par des offrandes qui seront ensuite partagées équitablement entre les Calusarii. A la fin de chaque Rusalii le groupe revient au lieu initial, le « bâton » de l’ancien est enterré rituellement, puis chacun se sépare chacun de son côté avant de revenir quelques minutes après au lieu de réunion où les participants se saluent comme s’ils ne s’étaient pas vus depuis longtemps. D’une certaine manière les Calusarii abandonnent leur identité le temps des cérémonies.

Les origines ^

Ces traditions sont considérées comme Daces mais on sait que le nationalisme roumain (de l’époque communiste en particulier) a fait passer pour Dace toute tradition du pays ; il n’est pas interdit de penser que ces traditions sont en partie d’origine romaine.

Sources03)http://www.phantomranch.net/folkdanc/articles/romanias_calusarii_duree.htm
http://voyages.ideoz.fr/pentecote-roumanie-rusaliile/

Notes   [ + ]

Auteur : Légion VIII Augusta

La Legion VIII Augusta, est une activité d'Histoire Vivante et de médiation de l’association Human-Hist. Elle est une association culturelle loi 1901, d’éducation populaire agréée, complémentaire de l’enseignement public, déclarée d’intérêt général, fondée en 1995 et établie à Autun (71) en Bourgogne. Elle est constituée de passionnés et de professionnels issus de plusieurs branches institutionnelles liées à la culture et à l’éducation: histoire, archéologie, histoire de l’art, patrimoine, langues anciennes, sciences et techniques ou encore spectacle vivant. Elle est spécialisée dans la médiation, l'éducation et la recherche dans les domaines des sciences de l’antiquité et les humanités classiques mais aussi les sciences humaines et sociales.

A voir aussi

Menu